Les Grands Ateliers

Projet ARCHES

Les changements climatiques attendus rendent nécessaire l'adaptation de l'habitat dans de nombreuses régions du monde alors même que les conditions d'accès à un logement de qualité, se dégradent fortement, y compris en France. Il y a donc un besoin à la fois national et global de revisiter fondamentalement la question de l'habitat, tant dans ses modes de production que dans ses modes d'utilisation.

Ceci impose que de nouvelles recherches soient développées, mais aussi que les chercheurs adoptent de nouvelles façons de travailler, plus interdisciplinaires, permettant, au-delà de la recherche de résultats techniques, de mieux prendre en compte la demande, les capacités financières et le comportement des usagers d'une part et d'autre part, les caractéristiques du cycle de vie de l'habitat : la collecte des matières de base, la production des matériaux, l'organisation de la construction et du chantier, les utilisations, les possibilités de transformation et le recyclage en fin de vie. 

Le cycle de vie de l'habitat est très long, les investissements sont coûteux et les intervenants nombreux ; il est donc difficile de procéder systématiquement à des expérimentations et audelà de faire aboutir les efforts de modélisation.

L'objectif d'ARCHES est de mettre à disposition des chercheurs en architecture, en sciences de l'ingénieur, en sciences humaines et sociales, un équipement permettant de réaliser de façon économique et rapide des prototypes à l'échelle 1 et de tester leurs performances à toutes les étapes de leur cycle de vie.

Cette initiative se base sur l'expérience acquise, depuis une décennie, par les Grands Ateliers (GA) du Pôle d'enseignement, de recherche et d'expérimentation de la construction qui rassemblent dans un Groupement d'intérêt public (GIP) 12 établissements d'enseignement supérieur et de recherche (6 Ecoles Nationales Supérieures d'Architecture, 3 Ecoles d'art de Rhône-Alpes, l'Ecole Nationale des Travaux Publics de l'Etat, l'Institut National des Sciences
Appliqués de Lyon) et le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment. Le concept est basé sur la plus-value que produisent la mixité culturelle (architecture, art, ingénierie, design,
industrie) et les expérimentations (des matières et des structures).

Cet équipement montre aujourd'hui des limites en termes de capacité d'accueil, et de capacité de «stockage» des prototypes, en vue de leur étude sur le moyen et le long terme. L'équipement ARCHES répond à ces attentes. Il se présente sous la forme de plateaux de prototypage équipés (stockage de matériel, moyens de levage lourds, fourniture d'électricité, eau, air comprimé, systèmes de mesures, réseau informatique pour l'instrumentation et la captation de données,...) et munis de dispositifs permettant l'occultation pour raisons de
confidentialité, ou l'isolation afin de réaliser des essais en conditions maîtrisées.

ARCHES comprend six plateaux architectoniques, afin de permettre aux laboratoires et aux partenaires de répondre aux questions de société en matière d'habitat, grâce à l'étude et la mise au point, puis la construction, de prototypes innovants avec différents objectifs dans divers domaines spécifiques comme par exemple :

  • - optimisation de la préfabrication existante et test de nouveaux systèmes constructifs ;
  • - gains énergétiques visant la performance puis l'autonomie à des coûts acceptables ;
  • - perception et contrôle des ambiances, confort intérieur (acoustique, thermique, qualité d'air intérieur) ;
  • - matières et matériaux industriels et bio-sourcés ;
  • - habitat très économique, d'urgence et post-urgence ;
  • - conservation et mise aux normes du patrimoine et de l'habitat existant ;
  • - tous domaines qui participent à l'organisation et à la composition des villes de demain.

Le projet ARCHES porté par les GA a le soutien des IDEX déposés respectivement par le PRES de Lyon Saint-Etienne et le PRES de Grenoble, et celui des LABEX AE&CC, IMU et PATRIMA car il contribuera à mettre en oeuvre certaines de leurs orientations. D'autres partenaires comme l'ENS Arts et Métiers de Cluny ont demandé formellement leur intégration dans le GIP des GA. Outre les membres actuels et futurs des GA, ARCHES fédère le réseau national des ENS Architecture, Poly'Tech Clermont-Ferrand, Savoie et IRCELyon. Le projet ARCHES est aussi une des pièces maîtresses de la « Cité de la Construction Durable »® (CCD) qui se structure autour des GA. Celle-ci fait l'objet d'un accord de 6 partenariat en cours d'approbation entre les GA, le Pôle Innovations Constructives (PIC) fédération d'une soixantaines d'entreprises de toutes tailles du domaine de la construction, et une fédération de trois communautés d'agglomérations (Porte de l'Isère CAPI, Collines du Nord Dauphiné et des Vallons de la Tour du Pin), regroupées avec la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI Nord Isère) au sein du Grand Projet Rhône Alpes Nord Isère Construction Durable soutenu financièrement par la région Rhône-Alpes. La CCD intègre, outre les GA et ARCHES, la plateforme ASSTUS (ASSemblages eT Usages), en cours de développement qui a pour vocation d'aider les entreprises à mieux maîtriser les processusd'innovation et de coopération. L'ensemble qui est en train de se constituer dans ce cadrerassemble en un lieu unique (cf. §1.4) chercheurs, universitaires, industriels, entreprises et
artisans spécialisés, favorise les fertilisations croisées, renforce le potentiel de recherche et d'innovation et positionne ce nouvel ensemble comme une référence internationale dans le domaine de la construction durable.

Outre ce positionnement, des résultats concrets sont à attendre à différents niveaux :

  • explicitation et formalisation d'une démarche reproductible de conception et d'ingénierie collaborative intégrant tous les aspects de l'architecture et de la ville durable ;
  • mise au point de matériaux, procédés de fabrication/construction, systèmes constructifs avec dépôts de brevets et/ou de nouveaux concepts architecturaux et urbains ;
  • amélioration des connaissances (comportement des matériaux, du bâti, en situation réelle) notamment dans le cadre de programmes collaboratifs de recherche et développement (FP7, FUI, ANR, Oséo, ...) ;
  • mise au point de méthodes de suivi, d'analyse et de procédés d'étude valorisant l'avis des usagers et leur intégration dans les démarches de conception ;
  • assistance à des programmes de reconstruction : urgence et post urgence ;
  • formation continue des professionnels du BTP, du fait des nombreux liens avec l'université et des organismes de formation initiale et professionnelle ;
  • valorisation avec un programme de publication et de diffusion des résultats ;
  • communication scientifique, diffusion des cultures scientifiques, techniques et industrielles, utiles au secteur, avec des démarches de vulgarisation pour divers publics et des possibilités d'ouverture au grand public.

En renforçant fortement la dimension et la capacité des infrastructures à disposition des chercheurs et en rendant possible un élargissement à de nouveaux partenaires, ARCHES va permettre de franchir une nouvelle étape dans la dynamique régionale des territoires largement reconnue avec les GA et le PIC vers un rôle de leader international en matière de recherche et de diffusion de l'éco construction en réponse aux divers besoins de nos sociétés contemporaines.

Télécharger le document

Agenda

 

  •  Jusqu'au 08 décembre

Workshop permanent 

Fête des lumières

  • Du 09 au 13 octobre

Atelier

ENSA Clermont-Ferrand

  • Du 02 au 06 octobre

L'art du pisé

AMACO

 

 

 

 

 

 

  

  Tout l'agenda



Appel à propositions      2016 - 2017

 

 En + :

 La lettre d'accompagnement.

 

Informations financières liées aux activités pédagogiques

 

 

 

Sites internet associés

Fête des lumières

Préparation des expérimentations étudiantes 2015 sur la Fête des lumières de Lyon

 

 

boulevard de Villefontaine
38092 Villefontaine Cedex
Tel.: 04 74 96 88 70

Site financé par la Région Rhône-Alpes :