FORMATION INITIALE
ET PROFESSIONNELLE D’ARCHITECTURE

Depuis son ouverture, Les Grands Ateliers sont un lieu privilégié pour de nombreux modules pédagogiques inventés par les écoles et leurs enseignants. Avec leur grande halle et leurs équipements spécifiques, ils rendent possible le développement de pédagogies actives faisant appel à l’expérimentation constructive. Les modules qui ne nécessitent qu’une courte durée, allant de quelques jours à plusieurs semaines, s’inscrivent dans la formation initiale en complément des enseignements dispensés dans les écoles.

L’un des grands atouts des Grands Ateliers est de placer les étudiants dans une approche concrète privilégiant « le chantier », entre manipulation et expérimentation.

Les modules mettent souvent en avant une dominante : compréhension de l’acte de construire, manipulation et expérimentation des matières et des matériaux, ou des systèmes constructifs, enveloppes, ou ambiances, etc, thématiques en lien avec des questions environnementales, d’espace, de formes architecturales, de mises en œuvre, d’usages, d’économies, etc. En général, l’encadrement des modules est pluridisciplinaire. Certains mélangent des étudiants de plusieurs écoles, voire de disciplines différentes, d’autres se déroulent avec l’apport du monde industriel.

FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA CONSTRUCTION

Les Grands Ateliers, Organisme de Formation, développent en s’appuyant notamment sur l’expertise d’amàco, centre de recherche et d’expérimentation né d’une initiative d’excellence en formations innovantes (dispositif PIA IDEFI), une offre de formations à destination des professionnels de la construction : artisans, architectes, maîtrises d’ouvrage, constructeurs, promoteurs, assureurs et décideurs publics.

Ainsi, depuis 3 ans, Les Grands Ateliers et amàco proposent une offre soutenue de formations auprès des professionnels de la construction. Cela s’inscrit dans une démarche dont l’objectif est le soutien au développement des filières bio et géo-sourcées pour la diversification des ressources disponibles pour l’écoconstruction. Pour cela, Les Grands Ateliers et amàco ont notamment développé de nouvelles formations (entre autres, la terre coulée, l’art du pisé, construire en bauge, construire en terre, etc.), parfois en collaboration avec des acteurs spécialisés (Aplomb pour la rénovation du pisé, le RFCP et Nebraska pour la construction en paille, les Compagnons du Devoir pour la construction en pierre, etc.). Ces premières expériences nous ont permis de pointer les attentes des professionnels et de dresser un bilan en termes de contenus manquants et d’impact sur les filières.

CONCOURS ETUDIANTS
FETE DES LUMIERES

Le principe des « Expérimentations étudiantes » est un appel à projets lancé par les Grands Ateliers auprès d’un large panel d’établissements d’enseignement supérieur en art, design, architecture de France et d’Europe, concernés à divers titres par l’espace, la création artistique, la mise en scène, la lumière et ses technologies. Tous les projets présentés (en moyenne quatre-vingt chaque année) sont examinés par les experts des Grands Ateliers, tant sur le plan artistique que sur le plan de la réalisation technique. Un jury final, réuni à l’Hôtel de Ville de Lyon, retient entre douze et quinze projets chaque année pour constituer un parcours d’expérimentations dans un quartier de Lyon.

La poésie, l’inattendu des situations et l’adéquation aux sites, vont caractériser ces projets aux moyens simples et immédiats qui, ensemble, représentent un atelier d’expérimentation de la lumière dans des lieux aux fortes particularités sociologiques et urbaines.

Les « Expérimentations étudiantes » ont permis la rencontre sur le terrain de plusieurs écoles et ont donné l’occasion aux étudiants de se confronter au réel de la production matérielle et de rencontrer le public. Les différents moments concrets de cet atelier, de la conception aux adaptations sur place, sont ainsi très formateurs. Les Grands Ateliers cherchent à associer à cette dimension créative le caractère pédagogique d’une démarche d’ensemble.

Les différents projets, dans leur succession, offrent aux visiteurs une suite d’installations adaptées aux lieux du parcours ainsi fédéré par une même tonalité qui est celle de la recherche, de l’essai et de mises en scène simples de la lumière.